• 6..Le député Antoine-Pierre-Joseph-Marie BARNAVE -

    ---Article modifié le 11 août 2013---

    --- Extraits Wikipedia -

    1790 - Barnave s'exclama : le nègre ne peut croire qu'il est l'égal du blanc -. Cette position ternit sa popularité auprès de nombreux patriotes, et figure dans l'acte d'accusation qui l'envoie à l'échafaud.

    Fin juin 1791- Il rejoint les monarchistes constitutionnels du club des Feuillants, ce qui lui vaut la haine du peuple parisien et des Jacobins lesquels dénoncent - Barnave noir derrière, et blanc devant -.

    Le 15 juillet 1791 - il prononce devant l’assemblée un discours sur - L’inviolabilité royale, la séparation des pouvoirs et la terminaison de la Révolution française -.

    Barnave conseille notamment le roi à user de son droit de veto aux décrets sur les émigrés et sur les prêtres réfractaires. Il se retire ensuite, mais une correspondance des plus compromettantes pour lui, est découverte dans un secrétaire du cabinet du roi.

    Arrêté le 19 août 1793, dans sa maison familiale près de Grenoble. Il est incarcéré. Malgré une plaidoirie brillante qu’il prononce lui-même, il est condamné à mort et exécuté le 29 novembre 1793.

    ---De Robert SERRE -

    - Ed. AUED, Valence, Études drômoises, revue trimestrielle, n°1 / 1988, pp. 37 à 40;

    ainsi que d'autres sources.

    Son cousin, Michel Barnave né à Saillans en 1747, notaire, joue un rôle non négligeable dans la Drôme au début de la Révolution. Il semble être un des instigateurs de la célèbre fédération d'Étoile (29 novembre 1789) qui fut à l'origine du mouvement fédératif, trouvant son apogée à la fête de la Fédération à Paris le 14 juillet 1790 à laquelle il sera l'un des représentants drômois. 

    Président de la Société populaire de Saillans, il est présent à Valence lors de l'assemblée des 22 sociétés qui, à l'unanimité, démystifie la thèse de son cousin Antoine sur le pseudo-enlèvement du roi le 21 juin 1791. En 1793, Michel Barnave, procureur-syndic du district de Crest, organise les levées d'hommes pour défendre la Patrie en danger. Il part ensuite à la tête du 12e bataillon de la Drôme vers les Pyrénées-Orientales. Il meurt la même année d'une fièvre devant Toulon, reprise aux anglais.

    Caricature sur la chute prédite de la constitution de 1791.

    Un Feuillant (Barnave rejoint le club des Feuillants fin juin 1791)

    tente

    de sauver la voiture

    qui sort du Manège constitutionnel ou « Chute prochaine de la fille à Target. »

    Gravure anonyme de 1791 caricaturant le rôle joué par Target dans l'élaboration de la Constitution de 1791.

    Barnave en prison.

          

    Antoine-Pierre-Joseph-Marie Barnave - Peinture de Joseph Boze - Musée Carnavalet - Paris. ----------sa fin en prison. 

    « 7............Jean-François BARNAVE -8...Démographie et fabriques du 18ème siècle; »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :